Parasciences

Accueil > Libre Expression > Blog > Un pari risqué

Un pari risqué

 Thème(s): Miracles et Religions 

Quand j’ai infléchi la direction de la revue Parasciences vers les aspects physiques du mysticisme – on appelle cela métanoïa –, j’ai bien sûr pris le risque de me mettre à dos les nombreux lecteurs que les religions, surtout la catholique, agacent. En fait, j’ai fait un pari : celui d’ouvrir une brèche dans les préjugés, tout en restant un pur et dur laïc. Je comprends parfaitement l’allergie de certains lecteurs pour tout ce qui est religieux. Pendant des années, j’ai été « anticlérical fanatique, gros mangeur d’ecclésiastiques » – pour reprendre Brassens – tant le clergé m’agaçait (et m’agace encore, soit dit en passant). Il m’a fallu du temps pour intégrer qu’entre le message originel et le saccage qui en été fait par l’institution religieuse, il y a un univers.

L’étude et la réflexion m’ont aidé à faire ce chemin.

Au début de notre ère, il y a eu deux J. C. qui ont marqué leur temps.

L’un vivait à Rome et s’appelait Jules César, l’autre en Palestine et s’appelait Jésus-Christ.

Aujourd’hui, plus de deux mille ans plus tard, ceux qui sont censés représenter le J.-C. de Palestine vivent à Rome et je pense que cela est très significatif de la dérive des institutions religieuses.

Je sais bien qu’à part moi, François Brune et quelques rares autres, les seules personnes à parler de la Guadalupe et à ne pas rougir en prononçant le mot « miracle » sont des intégristes purs et durs.

Je n’en suis pas, loin s’en faut, et je pense que toutes les marques de la transcendance appartiennent à l’humanité entière et non à quelques sectaires ou à un clergé quelconque. J’ai même l’intime conviction que, si le J.-C. de Palestine revenait, il serait vite éliminé par ceux qui ont la prétention de le représenter ici-bas.

Tout ce que j’essaie d’apporter, ce sont des éléments « béton » pour étayer une réflexion sur notre présence sur Terre. Un miracle, c’est quelque chose que nous avons sous les yeux, que des gens rationnels peuvent voir, toucher et analyser parfois. J’avoue rester ahuri devant l’apathie de la plupart de mes contemporains et même de mes proches. Mettez leur un miracle sous le nez et, même avec deux paires de lunettes pour le prix d’une, sans oublier les verres progressifs ad hoc, ils ne voient rien !

Bon d’accord, je n’ai pas droit aux remarques usuelles quand il s’agit des voix paranormales : « T’entends qu’ec’chose toi ? ». Non. Pour les miracles, c’est le néant. Le silence de l’infini. Le vide cosmique. Circulez, on n’a rien vu.

C’est vrai que ce n’est pas cela qui va renflouer les banques, le trou de la sécurité sociale ni donner du boulot à ceux qui n’en ont plus. Mais quand même. Que des gens qui se prétendent lucides fassent preuve d’une telle rigidité mentale, je dois l’avouer, je ne comprends pas.

Il faut parfois un choc pour ouvrir les esprits. C’est dans ces moments-là qu’on appelle Dieu au secours parce qu’au fond c’est l’ultime recours. C’est fou comme on se découvre humble quand on se rend compte qu’on est tout petit.

Je voudrais conclure en revenant sur une réflexion d’une lectrice qui disait dans un récent Parasciences que les religions sont à l’origine des guerres. Ce n’est vrai qu’en partie et c’est une vision caricaturale des faits. D’abord les guerres les plus meurtrières ont été faites par des gens qui n’avaient aucune religion : le marxisme, toutes sectes confondues, a été cause de la mort de plus de cent millions de personnes pendant le XXe siècle. Un record absolu que détient le dieu du « matérialisme dialectique ». Je pense qu’il faut faire la part des choses en laissant au J.-C. de Rome ce qui lui revient et ne pas faire porter le chapeau à celui de Palestine. Il en a assez supporté comme cela. Si la dictature cléricale des papes a été une infamie au long de l’histoire, le message christique en est totalement dégagé. C’est ce dernier qui m’intéresse, et rien d’autre.


 

A Propos de l'auteur

Jean-Michel Grandsire
Jean-Michel Grandsire, dit « JMG » Créateur de la revue « Parasciences » et gérant de la SARL JMG éditions. Né le 7 avril 1953, au Tréport. Autodidacte. Auteur de : – « Contacts avec l’au-delà », préface du professeur Rémy Chauvin, aux éditions du Rocher, 1995. Livre repris aux (...) Suite

Lettre d'information