Parasciences

Soins palliatifs



Je vous félicite pour votre revue. Elle correspond exactement à ce que je recherche. J’ai un tempérament curieux et mystique et avec Parasciences je suis servie. J’ai lu attentivement le dernier article de Danielle Vermeulen qui m’a beaucoup touchée.

J’ai vécu six deuils dans de grandes souffrances et j’ai donc été confrontée à la douleur. Je me suis engagée dans l’Association du Droit à Mourir dans le Dignité (ADMD) où je défends les droits des malades.

Mon mari était pompier de Paris et on lui a refusé un lit d’hôpital et des soins pour mourir. J’ai galéré pendant six mois pour récupérer son dossier médical. Je suis révoltée par le service public. L’ADMD fait de gros efforts pour venir en aide aux cas les plus désespérés. Je voyage donc entre transcommunication et ADMD sur des rails qui se suivent mais ne se rencontrent jamais…

Bernadette C.

70 300 Luxeuil-les-Bains

Réponse de la rédaction

C’est bien vrai que ce sont des rails qui ne se rencontrent pas et c’est bien logique dans une société française où on ne mélange pas les genres.

Brassens chantait une chanson superbe intitulée, si j’ai bonne mémoire, Le grand Pan. Elle résumait bien tout cela et se terminait par des vers du genre : « Aujourd’hui la mort est naturelle et le grand Pan est mort… j’ai bien peur que la fin du monde soit bien triste. » En d’autres termes, exit les croyances et les religions. On meurt, le plus dignement possible, et après on verra, car ceci est une autre histoire.

Donc, puisque nous n’avons plus droit au secours du spirituel, restent la religion médicale et ses prêtres en blouse verte pour nous assister. Et je pense que nous avons tous des anecdotes en tête qui montrent que certains de ces clercs d’un genre nouveau sont parfois aussi intolérants que les ratichons tant décriés par les laïcs purs et durs. Je peux citer un cas personnel. Mon père a passé un mois dans le coma avant de quitter ce monde. Un de mes amis est médecin et j’ai une grande confiance en lui. J’ai donc demandé à la responsable du service dans lequel mon papa était hospitalisé de communiquer à cet ami le dossier médical de mon père. Elle a refusé en me disant : « Si votre père est d’accord il n’a qu’à le demander lui-même… ». Je suis un garçon très spontané, parfois vif dans mes gestes et mes propos et je ne comprends toujours pas ce qui a retenu ma main ce jour-là. Ce fut heureux d’ailleurs, car la grande prêtresse a dû se rendre compte de son abus de pouvoir… Mon ami a finalement eu le dossier en mains…
La vie n’est pas simple. Mais le pire, c’est que souvent c’est nous qui nous la compliquons !


 

A Propos de l'auteur

Jean-Michel Grandsire
Jean-Michel Grandsire, dit « JMG » Créateur de la revue « Parasciences » et gérant de la SARL JMG éditions. Né le 7 avril 1953, au Tréport. Autodidacte. Auteur de : – « Contacts avec l’au-delà », préface du professeur Rémy Chauvin, aux éditions du Rocher, 1995. Livre repris aux (...) Suite

Lettre d'information